Notre premier mois aux Caraïbes

L’ARC était terminé et on a commencé à explorer les Caraïbes. Notre premier pas a été de sortir de la marina pour quelques jours au mouillage à Rodney Bay. Ensuite on a navigué 10 miles plus loin à la baie de Marigot, qui était un cadre dans le film sur Dr Doolittle. Alors qu’on s’approchait de la baie un homme dans son bateau à moteur s’est approché en disant: «Bienvenue au paradis», ce qui est bien sûr vrai pour toutes les baies des Caraïbes 🙂
Marigot Bay St. Lucia

Chaque jour on se baignait plusieurs fois parce qu’on transpirait et l’eau était maintenant super agréable.

La Martinique était la prochaine île qu’on a visité. C’était comme si on était de retour à la maison. Tout est si européen / français avec une touche exotique. À la boulangerie on a obtenu des baguettes et des pain au chocolat comme en France. Sainte Anne est l’une des grandes baies de mouillage aux Caraïbes. Plus de 500 bateaux se mouillent ici dans l’eau claire à 5m de profondeur.Martinique St Anne Ankerbucht

Bien sûr on a rencontré des bateaux de l’ARC. Malgré la grande baie de mouillage il y a une petite plage où Nael pouvait faire du snorkeling toute l’après-midi. Cependant, si on va en direction du Club Med, on pourrait trouver une longue plage avec de nombreux petits restaurants et un bateau échoué.
St Anne Schiff
Ce qu’on a aimé le plus était la promenade de crabe de 7 km le long de la côte avec plusieurs belles petites plages.
St. Anne Saline

Les enfants étaient tellement motivés à trouver d’autres crabes encore et encore qu’ils ont fait tout le chemin sans se faire porter. Au contraire, ils ont même couru la dernière partie.
Saline Strand
À Noël on se réjouissait de la visite de Chrigi et Patricia. Ensemble on a navigué vers l’île de la Dominique, qui a été détruite par un hurricane quelques mois d’avant. Mais les gens ici reconstruisent leur patrie. Ils sont fiers de leurs 365 rivières et de la forêt tropicale. Martin de Providence Boating nous a montré l’Indian River et nous a parlé de son pays.
Dominica Indian River

Il est ambassadeur de cette région depuis plus de 40 ans. On était en contact avec lui avant notre arrivée, car parmi les marins, la Dominique est un peu moins sûre que les îles françaises environnantes. Les gens apportent des fruits frais, des légumes, du poisson et même des cartes postales peintes directement sur le bateau. Ils proposent des visites de l’île, du bateau-taxi et du nettoyage des bateaux ou ramassent les déchets. Cette dernière offre on n’a pas accepté, car on essaie d’apporter du plastique, du verre et du métal sur une île avec une usine d’incinération de déchets. Avec Chrigi et Patricia on a navigué encore plus loin vers la Guadeloupe, qui était encore très française, avant de retourner en Martinique.

Ici aux Caraïbes on navigue généralement avec du vent de travers en passant du côté sous le vent des îles ou bien en direction nord ou bien sud. Entre les îles il y a des passages d’environ 20 milles qui peuvent être entre “sans souci” jusqu’à “ralley” :=)

Avec Andrea, qui est venu nous voir pendant une semaine, on a visité quelques baies en Martinique.
Karibik Andrea

On a particulièrement aimé la Grande Anse d’Arlet dans le sud, où on a pu observer les grandes tortues de mer. Ils font des mouvements lents avec leurs jambes mais ils sont tellement rapides que on ne peut pas les rattraper.

En ce premier mois on s’est adaptés au “style caraïbe”. On met que des maillots de bain et de temps en temps un T-shirt. Des nouveaux légumes et fruits ont trouvé leur place dans notre menu. On essaye même d’ouvrir les noix de coco avec notre propre machette, mais il faut encore un peu de pratique pour arriver au niveau d’un barman 🙂
Bajka Crew

Categories: Blog

Tagged as: