Traversée de l’Atlantique avec des enfants

Pour notre première traversée de l’Atlantique, on s’est inscrits au Atlantic Rally for Cruisers, qui fait escale au Cap-Vert. Donc, notre date de départ était déjà donnée et il n’y avait pas de retour possible. On s’est concentré sur une préparation optimale et on n’avait pas le temps de réfléchir si on voulait vraiment y aller ou non.

Las Palmas sur Gran Canaria est un bon point de départ pour traverser l’Atlantique. Ici vous obtenez tout, soit accastillage soit nourriture. Presque tous les jours on a passé par le magasin d’accastillage “Rolnautic”. Le personnel est compétent et tout le magasin est bien préparé pour l’ARC. Ils nous ont également aidés à faire fonctionner notre désalinisateur Spectra dans une sorte de leçon privée.

Attention: Avec les commandes de l’étranger, vous devez faire attention car vous pouvez rester coincé à la douane ou à la station DHL locale, comme cela est arrivé à notre paquet avec des pièces de rechange pour le pilote automatique. Il aurait été préférable de simplement faire la même commande par Rolnautic.

La piscine du Club Varadero dans le port de plaisance valait de l’or pour nous. On était là presque tous les jours et Nael a appris à plonger et nager pendant ce temps. Le ponton “S” était le ponton des bateaux de famille de l’ARC. Il y avait toujours de l’action. Les Américains ont même organisé une fête Halloween pour les enfants. Nael a également fêté son 5ème anniversaire. Au ponton «S», on pouvait également tester ses outils de coupe avec nos vieux haubans. La scie à métaux était étonnamment bonne, par contre il était difficile voir impossible pour nous de couper l’hauban avec le gros coupe-fil.
Geburtstag

Le 5 novembre il était temps de quitter Las Palmas pour la première étape vers Mindelo. Après un bon départ on avait navigué dans les vents du nord-est classiques et dans les zones d’accélération entre les îles. On avait fait les premier 165 miles en 24 heures établissant un nouveau record pour notre Bajka.
ARC Start

Plus tard on était attrapés par le calme qui nous a ralentis, comme les autres. On a donc fait tourner le moteur juste pour quelques heures afin de finir en temps. C’est probablement la raison pour laquelle on a étonnamment pu monter sur le top du podium pour la première étape. C’est à cause de cette zone de calme qu’on a eu seulement une demi-journée pour faire du tourisme sur l’île et quelques heures sur la belle plage avec de l’eau cristalline avant le début de la prochaine étape. Pendant le reste du temps on a préparé le bateau pour la deuxième étape.
ARC MIndelo

Après trois jours à Mindelo, il y avait le début de la deuxième étape vers les Caraïbes. Ce serait la véritable traversée de l’Atlantique avec plus de 2000 milles. Des vents très légers ont été prédits. Une dépression au milieu de l’Atlantique a perturbé les alizés et on a décidé de prendre une route plus au sud que la loxodromie.

Les vents légers nous ont donné le temps de pêcher. Après avoir attrapé trois poissons plutôt petits, on avait accroché un leurre plus gros … Et d’un coup un Mahi Mahi de 15kg a pris une bouchée. Mais que faire maintenant? Arek a lentement tiré le poisson dans le bateau et l’a tué. Ela a fileté le poisson énorme exactement comme nous l’avons appris de Jola. Tout le spectacle a duré plus d’une heure. Le poisson nous a donné trois bons repas.
MAhi Mahi

Le lendemain, quatre belles orques nous ont visité. Ils ont joué avec notre Bajka pendant une heure. Parfois, ils nageaient si près qu’ils ont touché notre bateau avec leurs nageoires. Non seulement les enfants étaient ravis de découvrir ce poisson géant si proche.

Comme prévu, le plus grand défi a été l’activité des enfants tout au long de la journée, car nous étions déjà un peu fatigués de la nuit. Jouer avec des Lego, des animaux en plastique, lire des livrets, regarder des films ou jouer avec la tablette était une chose, mais l’envie de bouger était l’autre. Un ruban élastique pour les exercices de gymnastique était une bonne chose pour les enfants. Nous l’avons attaché au plafond et les enfants pouvaient s’asseoir dedans et se balancer de haut en bas. Lukas a également construit une échelle de cordes avec les garçon et on l’a installé sur le pont avant.
Atlantiküberquerung Genaker

Après avoir atteint la moitié de l’Atlantique, on avait l’impression de descendre une montagne. Les alizés sont devenus un peu plus forts. Nous avons navigué presque deux fois plus vite qu’auparavant et les cent milles ont disparu les uns par les autres. Il y avait aussi de plus en plus de squalls. C’était un changement par rapport aux derniers jours où le vent a soudainement augmenté de 10 nœuds et il y a eu une brève pluie. Maintenant, on comprends mieux les navigateurs du Minitransat qui tentent de naviguer devant les orages le plus longtemps possible.
Atlantik Squalls

On devait ajuster les voiles de temps en temps, mais on devait également ajuster nos nouvelles cellules solaires mobiles environ trois fois par jour. Mais ils ont donné plus d’énergie que le grand panneau à l’arrière du bateau.
Solar panels

La quantité de compétition dans le rally était juste pour nous. Le premier jour avec le départ c’était excitant et ensuite l’atmosphère est devenue plus détendue. C’était amusant d’analyser les positions des autres bateaux toutes les quatre heures et de discuter des tactiques. Notre téléphone satellite Iridium faisait son travail comme prévu. Nous l’avons même utilisé pour être en phase avec les autres bateaux de la famille ARC+ par exemple pour l’histoire de groupe, où chaque bateau devait écrire un chapitre …

Une traversée de l’Atlantique c’est comme une balade de luge dans la nuit. Le départ devant la station en haut de la montagne, puis la descente en luge pendant une heure, finalement l’arrivée à la station en bas. il n’y a pas de retour en arrière. Dans les parties plates, on doit marcher un peu et dans les parties glacées on vole, ouais!

Après quelque temps un jour commence à ressembler à l’autre, mais vous ne vous ennuierez jamais, surtout pas avec les petits enfants. Le travail quotidien domine la journée: faire la cuisine, laver la vaisselle, jouer, régler les voiles, dormir.
Baden

Tout est un peu plus lent, car le bateau se balance constamment. Une chose qu’on aimerait mentionner, bien sûr, c’était les douches rafraîchissantes à l’arrière du bateau, ou les moments courts où on pouvait jouer la guitare ou le clavier. Et du coup on est aux Caraïbes …

 

Categories: Blog

Tagged as: ,