Traversée du golfe de Gascogne avec deux enfants

Avant de partir, on se demandait souvent quel est le meilleur moment pour traverser le golfe de Gascogne. Tous les facteurs doivent être considéré: le vent, la météo, les vagues et les marées à Brest. Pas de tempête et pas de calme sur tout le trajet. Comme ça on n’a pas trouvé trois jours consécutifs où tout était juste. Seulement dans quatre jours il semblait s’avoir une possibilité. Mais, comme souvent dans la vie, on a décidé spontanément différemment et le départ devrait être le lendemain matin, bien qu’ils annonçaient du vent nord-est de plus de 30 nœuds pour La Corogne pour les prochains jours. On s’est dit qu’on va observer la situation au cours du voyage (grâce au téléphone satellite) et optionellement qu’on va prendre un port plus à l’est. On a donc fait le plein du diesel et de l’eau et on a préparé le bateau. Le soir, il y avait le feu d’artifice du 14 Juillet et comme ça on a fêté notre premier mois en voyage.
Feuerwerk Brest

jour 1
Le premier jour notre Bajka a fait 4-5 noeuds. Nael souffrait de la maladie de la mer, Ilian plutôt le contraire. Dans l’après-midi le vent a cessé, mais les dauphins nous ont rendu visite et tout le monde était heureux de nouveau.
Delfine Biskaya

Le soir une petite brise s’installait et on pouvait naviguer toute la nuit tranquillement. On a simplement changé de poste quand l’un était fatigué ou l’autre ne pouvait pas dormir.

jour 2
Le matin, le vent est tombé et on était tout au milieu du calme. On a donc lancé le moteur pour  presque 10 heures.
Spielen Biskaya

Pendant ce temps on pouvait dormir, jouer et même faire du poisson.
Fisch
Honnêtement, il semblait mieux qu’il a goûté. Nous devons vraiment assister aux cours de la sœur à Ela :-). Nael ne se faisait pas de soucis et mangeait la plupart. Il se sentait vraiment mieux. Aujourd’hui, on a rencontré d’autres bateaux de voile. Plus tard on a entendu à la radio qu’ils avait vu une baleine. À la fin d’après-midi on a finalement eu du vent pour mettre le gennaker jusqu’au coucher du soleil. La nuit était agréable car il n’y avait pas d’autres bateaux et notre régulateur d’allure « Pettersson » tenait la barre.
Windpilot Biskaya

Il était tellement sombre qu’on pouvait bien voir les étoiles. A minuit la lune se levait et elle nous a montré le chemin. Au milieu de la nuit, au milieu du golfe de Gascogne, c’était tout simplement merveilleux. Seuls les enfants se sont réveillés deux ou trois fois, mais ils ont fait ça également à la maison.

jour 3
Les enfants avaient dormi jusqu’à 2 heures de l’après-midi. Y avait-il une fête hier soir? :-). Le vent a forcé un peu pendant la journée et le bateau allait bien. Les vagues avaient aussi augmenté, ce qui rendait la vie à bord et non plus facile. Ils annonçaient toujours plus que 25 noeuds à La Corogne et alors on décidait de continuer vers le sud et d’attendre de tourner vers l’ouest jusqu’au lendemain. Pour la nuit, on avait réduit la surface de voile et on continuait d’observer le vent. On ne voulait pas être trop près de la côte à cause des pêcheurs sans feux de navigation et non pas trop occidentale à cause du vent fort à La Corogne. La nuit s’était bien passé et le vent restait en dessous de 20 nœuds en général, mais le lendemain matin on était un peu fatigués.
Sonnenuntergang Biskaya

Tag 4
Les dauphins nous ont rendu visite de nouveau, mais cette fois-ci ils vont laisser le film d’eux-mêmes.

Le vent est tombé plus tôt que prévu et on a décidé de faire escale dans le port de Viveiro. Mais les vagues restaient encore et on a été secoués (similaire au « Ober » affaiblissant sur le lac de Thoune :=)). Alors on a démarré le moteur pour pour les dernières miles jusqu’à ce qu’on avait un terrain solide sous nos pieds.

En générale la traversée était agréable, mais aussi épuisant. Pendant la nuit, on devait naviguer et dormir en alternance et pendant la journée on devait naviguer et jouer avec les enfants en alternance. Il y avait une manque de repos…

En fait, tout allait selon notre plan, mais il y a toujours quelques petites optimisations à faire comme par exemple le rythme quotidien, le divertissement des enfant et la nourriture. On a essayé différentes combinaisons de voiles dans différentes conditions. La traversée a augmenté notre confiance dans notre bateau et nos compétences.

Categories: Blog